Comment suspendre son assurance auto ?

L’intérêt d’un contrat d’assurance auto peut être remis en question lorsque la voiture est rarement utilisée ou laissée pendant longtemps au garage. Dans l’un ou l’autre de ces cas, de nombreuses personnes optent pour une suspension de leur assurance. Si vous êtes dans une situation pareille, voici toutes nos astuces pour suspendre votre assurance auto.

Quelle est la démarche pour suspendre une assurance auto ?

Pour suspendre une assurance auto, vous devez tout simplement envoyer à votre assureur une lettre recommandée. Celle-ci doit avoir pour objet la demande de suspension temporaire de votre assurance auto. En effet, la lettre doit nécessairement être une lettre en courrier recommandé avec accusé réception. C’est la meilleure solution pour mentionner les dates d’envoi et de réception des lettres. Dans ce cas précis, vous devez être en mesure de justifier la date de votre demande. Cela vous permettra de bénéficier de quelques jours de suspension et, par conséquent, de faire quelques économies.

Lire également : Quelle est la durée de vie d'une voiture ?

Dès que l’assureur reçoit le courrier, il peut, le lendemain déjà, suspendre votre contrat d’assurance auto. Toutefois, vous avez le plein droit de renseigner la date à laquelle vous désirez que le contrat soit suspendu.

Par ailleurs, au nombre des éléments que doit comporter la lettre de suspension, on a :

A découvrir également : Quel modèle de voiture citadine pour 10 000 euros maximum ?

  • Vos coordonnées: nom, prénoms, contact téléphonique et adresse ;
  • Les informations relatives à votre contrat d’assurance, dont le numéro de contrat ;
  • La plaque d’immatriculation du véhicule et sa marque ;
  • Les motifs de votre suspension: incendie, vente et rachat, panne de voiture…
  • La date de début de la suspension et la durée de suspension.

Quelles sont les conditions pour suspendre son contrat d’assurance auto ?

La suspension d’un contrat d’assurance auto est acceptée sous plusieurs conditions. Au nombre de celles-ci, on a :

  • La vente du véhicule ;
  • La disparition du véhicule ;
  • La mésentente avec l’assureur sur les coûts de la prime d’assurance ;
  • Le changement de situation ;
  • La résiliation du contrat après un an ;
  • La résiliation à l’échéance du contrat.

Ce sont entre autres sous ces conditions que la suspension est validée par l’assureur. Toutefois, si vous changez un véhicule, les démarches peuvent être plus rapides. Cela vous donne le temps nécessaire et amoindrit les démarches administratives telles que la comparaison des prix, la recherche d’un nouvel assureur et la souscription à une assurance.

Que faire en cas de refus de suspension par l’assureur ?

Il est possible que votre assureur refuse de suspendre votre contrat bien que vous remplissez les conditions nécessaires. Dans ce cas, il vous suffit de négocier un changement de garanties. Vous pouvez par exemple quitter une assurance tous risques pour une assurance au tiers. Par ailleurs, n’oubliez surtout pas de demander à d’autres assureurs des devis pour avoir une idée des tarifs à verser.