Les aides au logement pour les jeunes actifs

Trouver son premier logement en tant que jeune actif peut aussi s’avérer compliqué sur le plan financier. Heureusement, de nombreuses aides existent pour faciliter cette étape importante. L’Etat et certains organismes proposent des subventions et prêts à taux réduits pour les 16-30 ans qui cherchent à se loger près de leur lieu de travail ou de formation. 

L’aide Action Logement pour les jeunes salariés

Action Logement est aussi un acteur majeur de l’aide au logement pour les jeunes actifs. L’organisme parapublic propose aussi plusieurs dispositifs à destination des salariés du secteur privé. Le premier qu’il faut mentionner est l’aide Mon Job Mon Logement, destinée aux travailleurs gagnant moins de 1 500 € SMIC brut. Elle offre une prime de 1 000€ pour se rapprocher de son lieu d’emploi et ainsi limiter les temps de trajet.

A lire également : Quels sont les principaux défis des caisses automatiques ?

Comme nous le savons tous pour en bénéficier, le demandeur doit avoir signé un nouveau contrat de travail après une période de chômage. Il est également éligible s’il souhaite réduire de manière significative la distance entre son domicile et son travail. Simple à demander en ligne sur le site d’Action Logement, cette aide permet de réduire considérablement le coût d’un déménagement ou d’un emménagement dans un nouveau logement.

Mobili-Jeune couvre une partie des frais liés au logement : 

A lire en complément : Quedustreaming : films, séries et mangas à télécharger et à regarder en streaming, concurrents et alternatives

  • loyer ; 
  • charges ; 
  • assurance. 

Cette aide est aussi accordée pendant la durée d’une formation professionnelle en alternance. Le prêt Mobili-Pass aide quant à lui au financement global d’un projet de mobilité géographique ou professionnelle. Ces aides Action Logement sont cumulables avec les allocations logement de la CAF. Vous pouvez en savoir plus en cliquant sur ce lien web.

Les aides au logement de la CAF

L’organisme de référence pour l’attribution des aides au logement est la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Pour les jeunes actifs, trois principales prestations sont à connaître :

  • L’Aide Personnalisée au Logement (APL) : allocation mensuelle réduisant le montant du loyer. 
  • L’Allocation de Logement Sociale (ALS) : pour les logements non-PLAI/PLS.
  • L’Allocation de Logement Familiale (ALF) : réservée aux foyers avec enfant(s) à charge.

Grâce au simulateur disponible sur caf.fr, le jeune travailleur peut aussi connaître précisément son éligibilité et le montant d’aide auquel on peut prétendre. La demande se fait ensuite entièrement en ligne. 

Le logement en foyer-résidence

Pour les jeunes actifs découvrant l’autonomie, les foyers-résidences représentent souvent une première étape idéale. Ils proposent aussi des logements meublés de 1 à 3 pièces, à prix modéré et pour une durée maximale de 2 ans, le temps de se stabiliser professionnellement.

Gérés par l’UNHAJ (Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes), ils sont essentiellement disponibles dans les grandes agglomérations. Outre le logement, ces structures offrent divers services communs : 

  • accueil ; 
  • buanderie ; 
  • salle de sport. 

Les loyers sont plafonnés et les résidents peuvent aussi demander les APL. Bien sûr, les jeunes actifs ont la possibilité de se loger de façon individuelle. La colocation apparaît alors comme une solution économique pour vivre dans un espace plus grand, tout en partageant les charges. Les agences immobilières référencent de nombreuses offres de colocations pour jeunes professionnels.