À quel âge commence la calvitie ?

Si vous avez commencé à remarquer que certains de vos cheveux tombent, il est naturel de vous demander si c’est temporaire ou si cela indique une perte de cheveux plus importante.

Cela nous amène naturellement à la question suivante : quand les hommes commencent-ils à perdre leurs cheveux ? La réponse est la suivante : cela dépend.

A lire également : C’est quoi une allergie alimentaire?

Quand la calvitie commence-t-elle ?

Il n’y a pas de réponse courte ou d’âge spécifique auquel les hommes remarquent une perte de cheveux, et celle-ci peut commencer dès l’adolescence dans les cas les plus graves.

Dans la plupart des cas, les hommes voient leurs cheveux se raréfier vers le milieu ou la fin de la vingtaine et, à 35 ans, beaucoup d’entre eux perdent leurs cheveux à un certain degré. De nombreux autres facteurs peuvent affecter la perte de cheveux. Ces facteurs sont les suivants :

Lire également : Quand aller chez un proctologue ?

  • Déséquilibre hormonal
  • Génétique
  • Les carences nutritionnelles
  • Le stress
  • Maladie

La calvitie masculine

De nombreux hommes se demandent à quel âge commence la calvitie masculine. La réponse n’est pas si simple. La calvitie masculine suit généralement le schéma typique d’un recul de la ligne des cheveux.

Le recul signifie que les cheveux de la couronne, autour des pupilles, commencent à s’amincir et laissent une forme de fer à cheval autour de la tête. La calvitie masculine résulte du rétrécissement des follicules pileux.

Les hormones androgènes provoquent ce rétrécissement en brisant les cycles de croissance des cheveux. La calvitie masculine peut commencer à toucher les hommes de tous âges, mais elle apparaît généralement entre 25 et 35 ans.

Il existe des médicaments qui peuvent prévenir la chute des cheveux et, dans certains cas, favoriser leur repousse.

Déséquilibre hormonal et calvitie

Le déséquilibre hormonal est l’une des principales causes de la calvitie masculine. Les hormones androgènes responsables du rétrécissement des follicules pileux sont la dihydrotestostérone ou DHT. Votre organisme produit de la DHT en tant que dérivé de la testostérone.

Des études associent également les hormones androgéniques à des conditions médicales, notamment les maladies cardiaques et l’hypertrophie de la prostate.

Génétique et perte de cheveux

De nombreuses études montrent que la génétique de l’ADN joue un rôle important dans la calvitie masculine. Un gène étroitement lié à la perte de cheveux est le gène AR. Le gène AR est responsable du codage de la protéine du récepteur des androgènes.

La protéine du récepteur des androgènes a de nombreuses fonctions, notamment celle d’aider les cellules du follicule pileux à détecter les hormones, dont la testostérone. La testostérone influe sur la croissance des cheveux d’une personne. Le gène AR se trouve sur le chromosome X, ce qui signifie que les hommes l’héritent de leur mère.

Carence nutritionnelle et calvitie

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’un régime alimentaire pauvre en nutriments essentiels peut affecter la chute des cheveux chez les hommes autant que la génétique. Une alimentation riche en nutriments, vitamines et minéraux est essentielle pour une croissance saine des cheveux. Il s’agit notamment des éléments suivants.

  • Le fer
  • La vitamine D
  • La vitamine E
  • La vitamine A
  • Zinc
  • Niacine
  • Acide folique
  • Biotine
  • Acides aminés et protéines
  • Antioxydants
  • Sélénium

Si votre régime alimentaire n’est pas riche en ces vitamines, nutriments et minéraux essentiels, vous risquez de perdre vos cheveux.

La perte de cheveux causée par le stress

Les scientifiques n’établissent pas de lien entre le stress et la calvitie masculine, mais il peut aggraver diverses formes de chute de cheveux temporaire. L’un des types de perte de cheveux temporaire est l’effluvium télogène, qui interrompt le cycle naturel de croissance des cheveux.

Le cycle de croissance des cheveux comporte quatre cycles, dont la phase télogène. La phase télogène survient dans le cycle de croissance et constitue la phase de repos, où de nouveaux cheveux poussent et remplacent les anciens.

Lorsque l’effluvium télogène se produit, une grande partie des cheveux d’un homme peut soudainement entrer en phase télogène, ce qui entraîne une augmentation de la chute des cheveux.

Une maladie peut provoquer la chute des cheveux

L’alopécie areata et l’alopécie toxique sont liées à des conditions auto-immunes, une forte fièvre et d’autres maladies graves.

Ces deux types de perte de cheveux sont temporaires, et les cheveux repoussent après plusieurs mois. Une infection ou une maladie peut également provoquer un effluvium télogène et une chute soudaine des cheveux.

En outre, des maladies telles que l’hypertrophie de la prostate et les maladies cardiaques peuvent provoquer une augmentation des hormones androgénétiques.

Comment prévenir la calvitie ?

La calvitie est un phénomène courant chez les hommes, mais certainement pas inévitable. Il existe plusieurs façons de prévenir la chute des cheveux et de conserver une belle chevelure.

La première étape consiste à maintenir une alimentation saine et équilibrée. Les aliments riches en protéines, en fer et en vitamines sont essentiels pour la croissance des cheveux. Vous devez boire suffisamment d’eau pour éviter la déshydratation.

Vous devez masser vos follicules pileux. La pratique régulière d’exercices physiques permettra quant à elle de réduire le stress ainsi que l’inflammation du cuir chevelu.

Homme avec des cheveux longs

Crédit photo : pasja1000 de Pixabay

Quelles solutions pour traiter la calvitie ?

Si malgré toutes ces précautions, la calvitie commence à s’installer, il existe des solutions pour y remédier.

La première méthode est l’utilisation de médicaments tels que le minoxidil ou le finastéride. Ces traitements sont disponibles sur ordonnance et permettent d’inhiber la chute des cheveux.

Une autre option est la greffe capillaire. Cette technique consiste à prélever des follicules pileux sur une zone donneuse (généralement à l’arrière de la tête) pour les réimplanter sur les zones dégarnies.

Il existe aussi des solutions plus temporaires telles que les perruques ou encore les extensions capillaires.

Il faut noter que chacune de ces options comporte ses propres avantages et inconvénients. Il faut donc être attentif afin de trouver celle qui conviendra le mieux au patient en fonction du stade avancé de sa calvitie et surtout selon son budget.
Femme avec extension capillaire

Crédit photo : Pexels de Pixabay.